Pour être sûr d’aller dans le mur, suivez ces 3 conseils…

Pour l’immense majorité des petites et moyennes entreprises, l’expert-comptable est le principal conseil. Et même assez souvent le seul. Or nous prenons ce rôle très au sérieux. Tellement d’ailleurs qu’en plus des avis que nous vous prodiguons régulièrement, nous avons décidé d’investir un champ très prometteur : celui des mauvais conseils ! Après tout, il y a aussi beaucoup à apprendre des ratages et des exemples à ne pas suivre…

 1. Le passé, c’est le passé : n’en tirez aucune leçon

Les 12 habitudes des entrepreneurs à succès, top 10 des phrases qui font mouche avec un client, 5 conseils de pros pour réussir son ___ (remplissez ici avec un quelconque objectif)… On se moque, mais les listes bourrées d’enseignements à tirer des succès des autres sont une très saine lecture. A compléter néanmoins par la liste tout aussi instructive de leurs échecs !

2. Fermez les écoutilles : les avis extérieurs ne sont qu’une distraction

Oui, on est souvent seul lorsque l’on entreprend. Oui encore, il faut des convictions, voire un brin d’obstination. Mais pas au point de se fermer totalement sur son projet. Car aussi génial soit-il (on vous fait confiance), il n’existera pas tant qu’il n’aura pas été confronté : à un marché, à des clients potentiels, au regard d’autres experts (comptables ou non) qui apporteront un regard complémentaire au votre.

3. Laissez le plaisir aux oisifs : entreprendre est une chose trop sérieuse

Toutes les enquêtes sur l’entrepreneuriat doivent se tromper. Elles concluent immanquablement que les principales motivations pour créer sa boîte ont trait au plaisir d’apprendre, à l’épanouissement dans sa vie professionnelle, voire –horreur !- à un équilibre entre vie personnelle et travail. Plus sérieusement : puisque vous allez y consacrer énormément de temps et d’énergie, qu’est-ce qui vous empêche de mener votre barque en en tirant un maximum de satisfactions quotidiennes ?